Les sociétés de contract mining profiteront (aussi) de la production à grande échelle des voitures électriques

Activités

La fabrication à grande échelle des voitures électriques bouleversera, entre autres, le secteur minier. Les contract miners pourront profiter de cette embellie pour certains minerais et dans certains pays.

La voiture électrique bouleversera (aussi) le secteur minier

Contexte

Le véhicule électrique va apporter un véritable bouleversement dans notre mode de vie. Plusieurs éléments font croire que l’année 2017 aura été une année charnière : les engagements de certains pays sur la fin de la commercialisation des voitures avec moteur à explosion (la France, le Royaume-Uni), la baisse du coût de leur production (qui les rapproche du coût de la voiture classique), la multiplication des solutions de recharge contribuent à leur popularisation.

Selon certaines estimations, il devrait y avoir 140 millions de voitures électriques d’ici 2035, ce qui représentera un marché très important. Et la voiture électrique va modifier profondément le secteur automobile, notamment parce qu’un moteur électrique est beaucoup plus facile à fabriquer qu’un moteur à explosion.

Entre autres, le moteur électrique et la voiture électrique ont leurs propres enjeux en termes de consommation de matériaux, lesquels auront un effet sur le secteur des matières premières, en particulier le secteur minier. Trois matières premières attirent particulièrement l’attention : le cuivre, le lithium et le cobalt.

Le cuivre

Les véhicules électriques ont besoin de quatre fois plus de cuivre que les véhicules classiques. C’est donc d’abord à travers le cuivre que la donne va évoluer. Or, le contexte du cuivre tient plus de la pénurie que de la surabondance : les mines vieillissent, les gisements s’amenuisent et l’on ne recense aucune découverte majeure depuis des décennies. Par conséquent, d’importants investissements devront être réalisés dans les mines existantes.

Le lithium

Le lithium sera l’autre minerai dont l’importance continuera à grimper avec la voiture électrique. Il est donc très souvent mis en avant comme un élément particulièrement stratégique. Ses réserves sont importantes et souvent connues, mais elles nécessiteront d’importants investissements pour développer les capacités de production.

Le cobalt

Le dernier minerai important sera le cobalt. Face aux risques dans le RDC (le plus grand producteur mondial), de nouvelles mines sont annoncées ailleurs, en Europe par exemple. Les constructeurs automobiles sont conscients de son importance et lancent déjà des options pour l’achat du cobalt sur 10 ans (Volkswagen en est le dernier exemple en date).

 

Notre Commentaire

La fabrication de la voiture électrique sera donc une opportunité pour le secteur minier. En plus des compagnies minières, les sociétés de contract mining, ainsi que les autres sociétés impliquées dans la construction des infrastructures minières, profiteront de cette embellie.

De nombreuses opportunités se trouveront au Chili, de loin le plus grand producteur mondial de cuivre. Le minerai dans ses mines à ciel ouvert affiche une tenue en cuivre de plus en plus faible, ce qui renchérit en faveur de la production. La solution est en souterrain, là où se trouvent des quantités importantes de minerai à forte concentration. Cette option nécessitera d’importants investissements dans la construction de puits et de galeries. Les premiers projets de construction et d’exploitation de ces extensions souterraines sont déjà en cours dans les mines d’El Teniente, Escondida et Chuquicamata (pour ne donner que quelques exemples). Plusieurs dizaines de kilomètres de tunnels ont déjà été construits et ce n’est que le début.

Le lithium est également une opportunité confirmée. Selon les estimations de Bloomberg de 2016, les capacités de production des batteries lithium-ion augmenteront de 270 % d’ici 2021. Une voiture électrique nécessite entre 20 et 60 kg de lithium (51 kg pour Tesla Model S). Cette perspective de consommation va contribuer à faire croître la demande de lithium (et de cobalt, un ingrédient indispensable dans ces batteries). Les réserves principales de lithium se situent en Amérique latine, en Bolivie (50 % des réserves mondiales), en Argentine et au Chili (déjà le deuxième producteur mondial). De nouvelles mines devront être développées, en prenant en compte des enjeux environnementaux particulièrement importants. D’autres pays disposent également de réserves importantes, comme la Serbie, où le développement de Jadar, une nouvelle mine entièrement souterraine, devrait démarrer avant 2020 (cette mine pourrait, à elle seule, satisfaire jusqu’à 10 % de la demande mondiale).

Il est donc clair que ces développements offriront de nombreuses opportunités aux sociétés qui construisent les infrastructures pour le secteur minier. Mais pour l’approche commerciale de ces projets, la bonne connaissance des pays concernés et des sociétés minières qui y travaillent est indispensable.